L’incroyable histoire d’un studio Allemand en containers

La résidence Joshua Tree de James Whitaker a été mise en ligne sur Dezeen et pratiquement tous les autres blogs de design vers la fin du mois de septembre. Composée de conteneurs d’expédition évasés peints en blanc et disposés parmi les rochers près de Joshua Tree en Californie, la forme pourrait facilement être confondue avec une sculpture.

Les articles ont révélé que Whitaker déménageait une structure réalisée pour un studio en Allemagne qui avait été largement publicisé en 2015. Le client allemand avait initialement demandé un design recourant à des conteneurs d’expédition pour réduire son coût, ce qui est à la base de la suggestion de l’architecte de regrouper les boîtes en métal dans une composition radiale. Mais l’entreprise du client a fermé, de sorte que le studio n’a jamais été bâti. Deux ans plus tard, le design est de retour.

Voyant que le bâtiment avait été conçu pour le climat allemand, on pourrait penser que le design ne conviendrait probablement pas au désert terriblement chaud de la Californie. Mais en 2015, Whitaker a indiqué qu’il «croit que le design pourrait être situé n’importe où».

En 2017, le complexe de conteneurs évasés est passé du noir au blanc et a été déplacé vers un site extrêmement rocailleux : au coeur d’un ravin formé par des années d’eaux pluviales. Il n’y a plus aucune mention de ce système à faible coût; c’est clairement une maison de vacances dispendieuse pour un client riche. Après tout, vous ne pouvez pas simplement couper des morceaux de conteneurs d’expédition et les assembler dans la forme que vous souhaitez, puis espérer qu’ils vont se tenir debout: il s’agit d’un bâtiment en acier entièrement personnalisé.

Bien qu’il serait facile de critiquer d’autres projets réalisés en conteneur d’expédition en partant du principe qu’ils ont été créés depuis ce genre de conteneurs, ce qui est d’autant plus remarquable est la publicité que l’on peut obtenir pour les rendus d’une structure n’ayant aucun lien avec sa zone géographique. A l’échelle d’une maison unifamiliale, d’autant plus pour une maison personnalisée pour un client fortuné, on peut s’attendre à un lien entre le bâtiment et son environnement. Que ce soit les vues, l’accès, le climat ou le contexte, la conception d’une maison comme celle-ci est l’occasion de la concevoir de manière à ce qu’elle s’adapte parfaitement au climat, ce qui est d’autant plus vrai lorsque l’emplacement est aussi extrême et impressionnant que le désert.

Mais l’intérêt de Whitaker ici est principalement orienté vers la visualisation, ce dont il parle dans l’article Dezeen de 2015 : “Avec les visualisations, vous pouvez aborder l’image de la même manière que vous le feriez pour une séance photo dans un studio, en manipulant la lumière et les matériaux pour atteindre exactement le moment que vous recherchez. La clé devient alors l’élément d’un heureux hasard, ce qui rend l’image humaine et déclenche une émotion.”

L’architecture elle-même fait peu pour aller au-delà du moment capturé dans la visualisation. Bien que le plan ait été légèrement modifié par rapport à la conception originale du site allemand, la même partie de base est en place. Des pièces encombrantes de sept pieds de large sont disposées autour d’un noyau central, chaque espace faisant face à une fenêtre qui remplit la structure du conteneur. Les lits correspondent à la largeur des chambres face au paysage. On ne peut qu’imaginer le client franchir la tête de lit en contreplaqué chaque soir pour se mettre au lit.

Les rendus sont saisissants, dépeignant un objet formellement sculptural et agressif dans le climat extrême du désert californien. Sur ce point, Whitaker a du succès. Mais si cela doit être évalué comme une oeuvre de conception architecturale, je suis beaucoup moins convaincu.

 

Des containers pour votre prochaine maison ?